Archives par étiquette : Ville

La solidarité des marins à Marseille

Le Seamen’s club de Marseille est géré par l’Association Marseillaise d’Accueil des Marins (AMAM). Fondée en 1994 à l’initiative d’anciens marins et passionnés de la mer, cette association a pour but d’assurer l’accueil et l’aide humanitaire aux équipages travaillant sur les navires de transport de marchandises ou de croisières en escale dans le port de Marseille. Les marins accueillis ont en général des contrats longs (9 à 11 mois). Leurs salaires et la durée des escales ne leur permettent pas de se rendre dans le centre ville. Ils trouvent alors dans les foyers d’accueil de quoi se détendre et communiquer avec leur famille. L’AMAM soutient également les marins hospitalisés pour maintenir un contact avec la famille par exemple et jouer les interprètes si nécessaire. L’association est également venue en aide aux marins de plusieurs bateaux abandonnés à Marseille par des armateur peu scrupuleux.

Seamen’s club de Marseille

Tous les après-midi, l’association fait la tournée des bateaux présents dans le port pour proposer aux marins de les emmener en fin de journée dans un foyer.

Seamen’s club de Marseille

Directeur de l’AMAM, Marc Feuillebois est le seul salarié à temps complet de l’association. Il peut compter sur une trentaine de bénévoles actifs.

Seamen’s club de Marseille

Marc monte sur un bateau de transport de marchandises.

Seamen’s club de Marseille

Certains marins reviennent régulièrement à Marseille et connaissent bien les activités du Seamen’s club comme ces marins d’un cargo de fret qui assure la liaison Marseille-Tunis. Ils achètent des cartes de téléphones.

Seamen’s club de Marseille

L’accueil est toujours chaleureux mais la communication n’est pas toujours évidente. De nombreux marins ne parlent pas anglais.

L’union fait la force

Dix ans après avoir posé sa candidature, la Croatie devient le vingt-huitième Etat membre de l’Union européenne. Une décennie durant laquelle les gays ont profité de la volonté d’ouverture du pays et de la pression exercée par Bruxelles. Mais le pouvoir de nuisance des nationalistes et d’une Eglise conservatrice reste fort… Sujet à découvrir dans le magazine Têtu de juillet-août 2013 réalisé en collaboration avec le journaliste Julien Descalles.

Tomislav Ladisic et Ljubomir Mateljan, 30 ans, militant pour les droits des LGBT à Split

Tomislav Ladisic, 22 ans, étudiant en cinéma et Ljubomir Mateljan, 30 ans, designer, coordinateurs de l’association Rispet, militant pour les droits des LGBT à Split en Dalmatie (Croatie).

Edo Bulic et Gordan Duhacek

Edo Bulic, coordinateur de l’association LGBT Iskorak et Gordan Duhacek, journaliste culturel et militant LGBT, à Zagreb en Croatie.

Voir Varanasi et mourir

Située dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, Varanasi est la plus sacrée des sept villes saintes d’Inde.
Cette ancienne cité accueille chaque année de nombreux pèlerins qui viennent se laver dans le Gange quotidiennement à l’instar des habitants. Des hindous viennent également y attendre la mort. Mourir à Varanasi permettrait d’atteindre le « moksha », la libération du cycle des réincarnations. Les cendres du défunt sont alors immergées dans le fleuve.

Un homme rame à bord d’une barque sur le Gange et regarde au loin la ville de Varanasi.

De retour de reportage en Bosnie-Herzégovine

Chantier dans le centre-ville de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine). La reconstruction de la ville a débuté dès la fin de la guerre (1995) mais n’est toujours pas terminée.

Les métiers d’élus

J’ai récemment réalisé dix-neuf portraits de maires du Loir-et-Cher pour le festival des Promenades Photographiques de Vendôme édition 2010.
Peu habitués aux prises de vue, tous les élus contactés ont accepté de me rencontrer et d’être photographiés. Vigneron, architecte, facteur, retraité… Ces hommes et femmes mènent en parallèle vie professionnelle et familiale, difficile équilibre entre temps de travail et temps d’élu représenté en diptyque.
Un travail à retrouver au marché couvert de Vendôme du 18 juin au 19 septembre 2010.

Catherine Lockhart, maire de Vendôme (Loir-et-Cher).

Les échasses urbaines

Vélos, rollers et maintenant échasses urbaines.

Le paysage urbain se dessine et de nouveaux moyens pour s’y déplacer apparaissent. Inspirées du handisport, les échasses urbaines sont pratiquées en France depuis 2006. Ces échasses modernes sont en aluminium et fibre de verre. Elles permettent des sauts de deux mètres de haut, des pas de trois mètre de long et une vitesse pouvant aller jusqu’à 40 km/h. Il existe même des échasses construites sur vérins à pression d’huile réservées à un public plus averti.
La ville est le terrain idéal pour ce sport qui permet de réaliser des sauts mais aussi de simples ballades.

echasses urbaines

echasses urbaines