Archives par étiquette : Directeur

Vuarnet, lunettes visionnaires

Vuarnet est la seule marque française à fabriquer ses verres solaires dans son propre atelier. Un savoir-faire sur lequel elle a construit une solide renommée.

En 1960, le skieur français Jean Vuarnet remporte une médaille d’or aux Jeux olympiques de Squaw Valley, aux Etats-Unis. Il s’affiche avec des lunettes aux verres miroitants. La paire lui a été offerte par l’opticien Roger Pouilloux, qui a créé ses premiers modèles trois ans plus tôt. Face au succès rencontré, le champion accepte de donner son nom à la marque. Les lunettes, initialement taillées pour la montagne, séduisent vite les citadins, conquis par la qualité de leurs verres. Ces derniers sont toujours produits en France, dans une usine de 1 500 mètres carrés située à Meaux (Seine-et-Marne). Dix personnes y travaillent, sous la houlette de Thierry Bouché, 49 ans.

Alors que 90 % des fabricants utilisent un verre solaire organique (en plastique), Vuarnet se sert uniquement d’un verre minéral (composé notamment de silice et autres oxydes), au coût de production 30 fois plus élevé et aux propriétés incomparables : parfaite restitution des couleurs, résistance à la distorsion et aux rayures… De quoi faire toute la différence. « Le verre minéral est à l’optique ce que le diamant est à la joaillerie », lance Thierry Bouché. Sa fabrication nécessite une dizaine d’étapes. A l’état brut, ces verres se présentent sous forme de palets de 3 millimètres d’épaisseur, pour n’en faire que 1,8 une fois polis. Ils sont ensuite trempés dans un bain de nitrate de potassium à 460 °C. Une étape clé qui dure seize heures. Suite

Texte. Airy Aubry pour Le Parisien Magazine.

Le Vietnam, nouvel eldorado du chocolat

Marou Faiseurs de Chocolat est né du rêve un peu insensé de deux Français installés au Vietnam : créer à Hô-Chi-Minh-Ville, à partir d’ingrédients 100% locaux, un chocolat noir d’une très grande pureté, né de la rencontre de terroirs du sud Vietnam, et du savoir-faire des chocolatiers.
Samuel Maruta s’est lancé en 2011, avec Vincent Mourou, un Français rencontré lors d’un bivouac dans la jungle vietnamienne, dans la fabrication 100 % artisanale de chocolat. « La filière du café étant déjà très exploitée et comme nous sommes tous les deux fans de chocolat, quand on a découvert par hasard que le Vietnam produisait des fèves de cacao, on s’est dit ‘pourquoi pas ?' », raconte Samuel Maruta. Sans rien connaître à la technique requise pour travailler ces fameuses fèves, les deux compères, l’un ex-financier à la Société Générale et l’autre lassé du monde de la pub, ont commencé par transformer leur cuisine en laboratoire. A l’aide de vidéos sur YouTube, d’un four à gaz et d’un malaxeur, ils ont mis au point leur recette. Les voilà à la tête d’une fabrique de chocolat, située à Thu Duc, l’un des faubourgs d’Hô-Chi-Minh-Ville, qui produit 1000 tablettes par jour, soit deux tonnes de chocolat par mois. Leur chocolat, exclusivement noir, emballé à la main dans un papier kraft imprimé artisanalement, est vendu non seulement auprès des entreprises, hôtels et boutiques au Vietnam, mais aussi dans des épiceries fines des quatre coins du monde.

David Jisse

David Jisse est auteur, compositeur, interprète. Il est le directeur de La Muse en Circuit, centre national de création musicale basé à Alfortville.

David Jisse, directeur de La Muse en Circuit