Un trépied pour le reportage

Le poids et l’encombrement du matériel photographique deviennent rapidement des critères essentiels quand on se déplace souvent afin de réaliser des prises de vue.
Le trépied est un accessoire auquel on prête (parfois) attention lors de l’achat mais rarement pour les bonnes raisons. On cherche souvent un trépied assez haut, solide et très stable, par peur pour son matériel photographique. Résultat, on se retrouve avec un trépied qu’on hésite à emmener pour des raisons de poids.

J’ai longtemps eu un modèle Manfrotto en aluminium, très solide et idéal pour le studio mais beaucoup trop encombrant. Je l’ai au final peu utilisé.
La seule solution pour s’alléger sans risquer de placer son appareil sur un trépied instable est de monter en gamme en passant au carbone. La marque Manfrotto en propose mais Gitzo reste la référence. Les prix sont par contre très élevés mais on en trouve parfois en occasion, ce qui a été mon cas.
J’ai choisi un des modèles Traveler de la marque, le GT1541T. Un trépied qui pèse moins de 1kg et qui en supporte jusqu’à 8. Extrêmement compact, il reste rigide et très stable avec un Canon 5D Mk II et un 24-70/2.8 montés dessus. Pour les photographes anxieux ou fréquents utilisateurs de téléobjectifs, le choix du GT2541 sera préférable.

trépied Gitzo Traveler 1541T

Pour la rotule, j’ai fait le choix de la P0, nouvelle rotule de marque Arca-Swiss qui est compacte, simple à utiliser mais surtout extrêmement fiable.
rotule Arca-Swiss P0

La P0 a été prévue pour utiliser les nouveaux plateaux rapides QS Slidefix mais la solution est moins universelle, empêchant l’emploi de plateaux au « standard » Arca. Je lui ai donc ajouté un adaptateur de la marque qui permet à la fois l’utilisation de plateaux Slidefix et Arca « classiques ». Le plateau Wimberley est d’ailleurs l’un des meilleurs du marché avec un grip anti-dérapant sous le plateau.

plateau universel Wimberley

L’investissement est conséquent mais il en vaut vraiment la peine. Il permet de ne jamais hésiter à emporter le trépied en reportage, quitte à le porter toute la journée sans s’en servir. Il existe bien sûr de nombreuses autres solutions chez les marques concurrentes comme chez Vanguard, Giotto’s, Feisol ou Benro
Excepté le facteur budget, le choix d’un trépied pour le reportage doit donc se faire avant tout pour sa facilité à être transporté sous peine de le maudire toute la journée et finalement le laisser à la maison.

N.B. : suite à cet article, la société Arca-Swiss m’a fait savoir qu’elle déconseillait l’utilisation d’un plateau autre qu’Arca-Swiss sur sa P0 pour des raisons de sécurité. Personnellement, je trouve le plateau Wimberley tout à fait sûr mais j’apprécie tout de même l’information d’Arca-Swiss. L’entreprise basée à Besançon est réputée pour la qualité de ses produits mais aussi de son expertise. Son service après-vente est d’ailleurs à ce titre l’un des plus sérieux et réactifs que j’ai pu tester.